Aménagement de la Barrière de Saint-Gilles.

Parjbeni

Aménagement de la Barrière de Saint-Gilles.

BarrièreSchuiten2015

En complément au projet de B. Valette
Voici des idées déposées lors de l’enquête publique en 2011. Rien n’ayant été fait entre-temps, elles gardent toute leur pertinence comme point de départ de la réflexion. Nous tenons l’ensemble du document à votre disposition.
Déposé par J. Beni au nom d’Altitude81
Nous reconnaissons donc que l’ensemble des aménagements prévus (en 2011!) constitue une amélioration sensible de la convivialité du lieu mais avec une certaine crainte pour la suppression des feux .

Néanmoins, nous nous demandons, si une étude plus élargie ne pourrait amener à un réaménagement plus radical de la Barrière. En effet,
1. nous nous étonnons que ce plan se base sur un Plan Communal de Mobilité, toujours en projet et donc non adopté et qui pourrait modifier les priorités d’accès à la Barrière (p. ex. en introduisant certains sens uniques);
2. l’aménagement reste trop routier et pas assez urbain. La Barrière gagnerait en qualité si l’aménagement était simplifié, unifié et désencombré. Il y a trop de matériaux différents pour les revêtements de sol ce qui induira chez les usagers le sentiment qu’ils sont chacun dans leur site propre, indifférents aux autres; cela réduit la vigilance et accroît les risques d’accident. L’unité de langage tend donc à ralentir, apaiser le trafic et à sécuriser les modes actifs. En outre, l’unité et la simplicité de langage embellit les lieux et révèle la qualité et le patrimoine architectural de la Barrière. D’autres éléments de composition peuvent alors apparaître en lien avec le paysage, les vues, les maillages vert et bleu…
3. le trajet circulaire du tram résulte d’une situation depuis longtemps dépassée et gérant des voies empruntant toutes les chaussées aboutissant à la Barrière. Suite à la construction du métro et pré-métro, seules deux lignes traversent la place: Verhaegen-Dejaer et Parc-Dejaer. Les voies pourraient donc être simplifiées (évitant l’usure importante des rails et le bruit et vibrations provoqués par ce circuit circulaire);
4.  Plusieurs passages piétons peuvent être rapprochés du centre du rond point, de sorte à établir la meilleure correspondance avec les trajectoires naturelles et dans certains cas à élargir encore les trottoirs pour l’accueil d’activités de séjour ( attentes et rendez-vous, rencontres et échanges, terrasses…)
5. Des projets bien plus audacieux ont déjà été élaborés par des études d’étudiants: ne pourrait-on pas les examiner sérieusement ou même lancer un concours. Nous pensons notamment à des solutions telles que des traversées vertes de la place pour les piétons (la fontaine peut être décentrée), des feux en alternance avec phases pour piétons, succédant à des phases pour voitures. L’examen de solutions plus innovantes, sur base notamment de réalisations à l’étranger, nous semble d’autant plus pertinent que les travaux ne pourront, suivant les déclarations du Ministère Régional, se réaliser qu’au plus tôt en 2014, vu leur coordination nécessaire avec les travaux de la rue Théodore Verhaegen.

À propos de l’auteur

jbeni contributor

Vous devez être connecté(e) pour laisser un commentaire.